L’église de de Mar Girgis à Alexandrie après l’attaque à la ceinture explosive le dimanche 9 avril 2017.

L’église de de Mar Girgis à Alexandrie après l’attaque à la ceinture explosive le dimanche 9 avril 2017.

Alors que les chrétiens d’Égypte fêtaient les Rameaux (le dimanche marquant l’entrée dans la semaine sainte de Pâques), la communauté copte a subi une double attaque terroriste ce 9 avril, revendiquée par Daesh. Ce sont les églises de Saint-Georges à Tanta (ville au nord du Caire) et de Mar Girgis à Alexandrie qui ont été victimes d’une attaque à la bombe et d’un attentat-suicide. On ne déplore pas moins de 44 morts et environ 130 blessés. Le patriarche  copte orthodoxe Tawadros II, qui célébrait la messe à Mar Girgis dans la matinée, avait quitté les lieux avant l’attentat. L’état d’urgence, mesure jusque-là limitée au gouvernorat du Sinaï Nord, où l’armée combat les militants de l’EI, a aussitôt été déclaré par le président égyptien pour une durée de trois mois sur tout le territoire. Les coptes orthodoxes, la plus importante et la plus ancienne communauté chrétienne du Moyen-Orient, représentent 10% de la population égyptienne et sont la cible d’attaques terroristes récurrentes. Beaucoup parmi eux contestent la réponse purement sécuritaire du général Abdel Fattah al-Sissi face au terrorisme et aux attaques islamistes, réclamant notamment une réforme éducative profonde et des actions concrètes. Le pape François a pour sa part annoncé maintenir sa visite en Égypte prévue pour les 28 et 29 avril prochains.

T.S.