Agenda culturel

lennon

Zank’art, boudé par la mairie de Casablanca

« Nous étions à deux doigts d’annuler le Zank’art de cette année, beaucoup d’acteurs culturels nationaux qui s’y étaient engagés avaient fini par se retirer, déplore l’artiste. Nous avons persévéré parce que nous avions tout préparé pour accueillir les compagnies partenaires étrangères »
hafla

Musique. Le chgouri revient au bercail

Le chgouri désigne une musique chaâbi très appréciée à la fois par les milieux citadins musulmans et juifs, et ce depuis le début du siècle dernier. Celle-ci puise ses racines dans la musique andalouse et le melhoun, tout en étant influencée par des genres ruraux, tels que la jajouka ou la aïta.
sous-tes-doigts

Sous tes doigts, une blessure de guerre au féminin

Dans le court-métrage, on vit avec une rapatriée qui incarne le passé de la guerre en Indochine. Elle est délaissée par son amant dont elle était amoureuse et se trouve prisonnière de l’exil avec son enfant. Cette dame vieillie par le déchirement de l’amour et de la patrie rattrape le présent de sa petite-fille, Emilie. Celle-ci, probablement lassée par un certain regard lubrique porté sur les femmes asiatiques en Occident, tient à cacher sa féminité au quotidien et paraît insensible au décès de sa grand-mère. Au fond, l’adolescente est tiraillée.
muhammed

‘Muhammad, le messager de Dieu’ crée la polémique

Contacté par nos soins, Lassaad Goubantini, distributeur en Tunisie de Muhammad, le messager de Dieu, nous a confirmé qu’il abandonnait l’idée de programmer le film dans le pays : « Nous préférons attendre pour le moment et voir l’évolution des choses. C’est inutile d’alimenter une polémique qui est partie de rien. La direction du ministère de la Culture a été catégorique en anticipant les choses. On juge qu’un film représente le Prophète, et des décideurs tranchent sur la question, alors qu’ils ne l’ont même pas encore vu. On parle d’un film que personne n’a vu ! ».