1905Kabylie

Photo de deux jeunes Kabyles chrétiennes en 1905

Loin d’être un cas marginal, cette photo illustre la christianisation de la population kabyle au début du 20ème siècle. En effet, l’Algérie a connu plusieurs vagues d’évangélisation pendant la période de la colonisation française de 1830 à 1962. C’est le cas notamment de la Kabylie, région amazighe du nord de l’Algérie, qui a été davantage touchée par ce phénomène. Au début de l’occupation, l’Eglise refusait le prosélytisme auprès de la population locale. Il faudra attendre 1867 et la nomination de Charles de Lavigerie (1825-1892) en tant qu’archevêque d’Alger pour voir une politique de christianisation se mettre en place. Ce dernier était convaincu que Français et Kabyles partageaient les mêmes origines chrétiennes de par un héritage romain commun. Les années 1870 marquent le début de la mission de ceux qu’on appellera plus tard les « Pères blancs ». Leur objectif était de poursuivre l’œuvre prosélyte de Saint-Augustin, lui aussi originaire d’Algérie, avec la rechristianisation d’une population qui aurait été forcée d’embrasser l’islam. En 2009, l’ONU estimait que 0,2 % de la population algérienne était chrétienne. Selon d’autres observateurs, la Kabylie et particulièrement la wilaya de Tizi Ouzou figurerait en tête avec 5% environ de convertis.  La Constitution algérienne stipule que l’Islam est la religion d’Etat, mais que la liberté des autres cultes est garantie, même si le prosélytisme est passible de 2 à 5 ans de prison et de 500 000 à 1 million de dinars d’amende (soit environ 45 000 à 90 000 MAD).

T.S