La nomination d’Edouard Philippe au poste de Premier ministre n’est pas une réelle surprise, pourtant le nouveau locataire de Matignon reste inconnu du grand public. Portrait d’un mystérieux personnage.

Édouard Philippe lors du 20h de TF1 ce lundi 15 mai 2017.

Édouard Philippe lors du 20h de TF1 ce lundi 15 mai 2017.

Il est 14h53 heure française ce lundi 15 mai. Alexis Kohler, nouveau secrétaire général de l’Élysée, fait une annonce lapidaire quant à la nomination au poste de Premier ministre d’Édouard Philippe, élu du parti Les Républicains (LR). Selon plusieurs observateurs de la vie politique française, cette décision présidentielle était pressentie depuis plusieurs jours, dans une stratégie supposée d’implosion de la droite à la veille des législatives, prévues dans moins d’un mois.

http://www.cnews.fr/politique/video/lannonce-tres-breve-de-la-nomination-dedouard-philippe-175552

Bien qu’il soit méconnu du grand public, Edouard Philippe n’est pas novice en matière de politique. En effet, il présente un parcours plutôt  classique.  Diplômé de Science Po Paris et de l’ENA, cet ancien avocat est élu local depuis près de 16 ans et maire du Havre depuis 2010. En 2012, il devient député de la 7e circonscription de la Seine-Maritime avant de s’engager comme soutien d’Alain Juppé dans la campagne des primaires de la droite et du centre.

Edouard Philippe devient ainsi à 46 ans le 22ème premier ministre de la 5ème République et l’un des plus jeunes locataires de Matignon. Interrogé sur le 20h de TF1 ce lundi 15 mai par le présentateur Gilles Bouleau, il commente sa nomination : « Premier ministre, ce n’est pas une décision qu’on prend à la légère. J’ai réfléchi, j’ai consulté un peu. Je me suis dit que la situation était suffisamment unique pour que nous tentions quelque chose qui n’avait jamais été tenté ». Edouard Philippe évoque la proposition d’Emmanuel Macron de constituer « une majorité avec des gens issus de la droite, de la gauche, du centre et de la société civile pour faire avancer le pays » comme « étant quelque chose de gaullien ».

Côté vie privée, on sait notamment qu’il aime la boxe, sport qu’il pratique trois fois par semaine selon ses propres dires. Il a aussi publié en 2011 Dans l’ombre, une fiction politique coécrite avec Gilles Boyer (conseiller politique d’Alain Juppé), un roman qui s’est attiré les foudres de quelques féministes à cause des pensées machistes de son héros.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les-ecrits-erotico-machistes-d-edouard-philippe_1908335.html

Cependant, la nomination d’Edouard Philippe n’est pas du goût de tout le monde, notamment des écologistes. Le nouveau chef du gouvernement français a été de 2007 à 2010 le directeur des affaires publiques d’Areva, multinationale du secteur de l’énergie. Une entreprise travaillant principalement dans les métiers du nucléaire et dont il est resté proche même après son départ. Ainsi en 2011, soit 1 an après sa nomination à la mairie du Havre, il annonçait qu’Areva allait construire dans le port de sa commune, deux usines de fabrication de pales et de nacelles d’éoliennes offshore. Cinq ans plus tard, la multinationale abandonne le projet en vendant son activité dans l’éolien en mer à la société Adwen. Aussi, le nouveau Premier ministre votera deux fois contre les lois de transition énergétique en 2014 et 2015. C’est ce genre de faits qui font que l’Observatoire du nucléaire dénonce aujourd’hui la nomination d’Edouard Philippe. La députée PS des Deux-Sèvres Delphine Batho, ancienne ministre de l’Écologie (juin 2012 – juillet 2013), commente : « Je souhaite au Premier ministre de réussir, mais je ne saute pas de joie à la nomination d’un homme qui a voté contre la loi sur la transparence de la vie publique, contre les lois en faveur de l’écologie et qui est un lobbyiste professionnel».

Edouard Philippe, dont les noms des membres du gouvernement, issus de partis et d’horizons professionnels divers, viennent d’être dévoilés, prépare d’ores et déjà la cohabitation. Seul le temps nous dira si cette mission sera une réussite, ou pas.

T.S